>> Vous êtes ici - Méditations - Il est ressuscité !

Il est ressuscité !

La résurrection les disciples étaient les derniers à s’y attendre. Le bruit courait qu’au lendemain du sabbat, le tombeau avait été trouvé vide. Leur verdict est vite tombé : rêveries de bonnes femmes…

On n’a jamais vu quelqu’un revenir de la mort … le soupçon a la vie dure. Nous sommes plus empressés de croire au pouvoir de la mort qu’au pouvoir de la vie. Lorsqu’elle est malade de la résurrection, la foi chrétienne est-elle autre chose qu’un fatalisme de croque-mort ? Elle n’est plus qu’une morale gentillette pour amateurs du dimanche matin.
Nous lisons mal les récits de Pâques. Nous les prenons pour des comptes-rendus journalistiques et nous en concluons : impossible !
Mais justement, ces textes n’ont pas été signés par des journalistes. Ils proviennent d’une Eglise secouée par la découverte bouleversante qu’elle a faite, une Eglise qui nous livre sa stupéfaction : la mort ne fut pas le dernier mot sur la vie de Jésus.
Surprenante conviction, qui fit peu à peu son chemin dans la foi des disciples : les hommes l’ont couché en terre mais Dieu l’a relevé.
Les verbes que nos Bibles traduisent par « ressusciter » ont un sens premier tout simple : se lever, se réveiller. Dieu, dans la foi des disciples, a provoqué l’éveil de Jésus.
Dès les premières lignes, les évangélistes nous placent devant la question de Pâques. Croyez-vous que des hommes et des femmes à l’espoir mort peuvent être relevés ? Croyez-vous qu’il y ait quelque chose après ?
Pâques est la plus forte protestation contre l’échec et la mort qu’on n’ait jamais entendue.
La foi en la résurrection n’est pas un calcul d’outre-tombe ; elle surgit lorsque, sous nos yeux, Dieu fait lever l’espérance d’hommes et de femmes cloués aux croix de l’échec et du malheur.

D’après Daniel Marguerat, J’habiterai chez toi



ORVIN  PERY  LA HEUTTE  PLAGNE  ROMONT  VAUFFELIN-FRINVILLIER
PAROISSE DE RONDCHÂTEL
Rue du Collège 12
2603 Péry