>> Vous êtes ici - Méditations - L'intranquillité

L'intranquillité

Accepter cette vie qui nous bouscule,
comme elle se donne,
source d'intranquillité dans tous ses états.

Au berceau, déjà, l’inconfort, l’inquiétude, l’angoisse…
L’intranquillité dans tous ses états.
La vie, puissante, majestueuse, tranchante.
La vie sans concession et sans demi-mesure.

Aucun de nous n’aura fait l’expérience de vivre à moitié.
Aucun de nous ne fera l'expérience de mourir à moitié.

De bout en bout, la vie, entière et exclusive.
On apprendra à mettre de l'eau dans son vin,
mais la vie, elle, restera tout ou rien.

On en prendra plein la vue, plein les poumons, plein le cœur.

Car quelque chose nous saisit qui s'appelle exister –
sortir de soi, être expulsé, séparé.

On nous regarde, on nous dit tu,
et il nous faudra une vie pour répondre je.
Une vie pour admettre qu'on avance à découvert,
qu'il n'y a pas d'autre peau que la sienne entre soi et le monde.

Le poète l’écrit : nous naissons comme le rocher, avec nos blessures.
Y a-t-il d'autres chemins que celui qui conduit, alors, à l'âge cassant ?

[…]

La souplesse est notre seule chance, l’inclusion du tumulte,
l’acceptation des limites de notre contrôle,
la jachère de l’intranquillité qui offre à nos existences
une parcelle désordonnée et féconde.
Notre seul chance qu’il y pousse quelque chose
que nous n’aurions pas imaginé.

Le plus bel arbre de mon jardin n’est pas celui j’ai planté.

Marion Muller-Colard, L’intranquillité, Montrouge, Bayard, 2016,
pages 12-14.

ORVIN  PERY  LA HEUTTE  PLAGNE  ROMONT  VAUFFELIN-FRINVILLIER
PAROISSE DE RONDCHÂTEL
Case postale 163
2603 Péry