>> Vous êtes ici - Méditations - Garder son âme en ses mains

Garder son âme en ses mains

Dans ce chapitre traitant de l'inquiétude, l'évêque de Genève, chassé de sa ville sa vie durant par le calvinisme protestant, nous enseigne à "garder notre âme en nos mains", c'est-à-dire à ne pas laisser notre esprit être envahi par nos inquiétudes, mais à nous rendre attentifs à ce qui occupe nos pensées et nos soucis.

 

Mon âme est toujours en mes mains, ô Seigneur et je n’ai point oublié votre loi, disait David. Examinez plus d’une fois par jour, mais au moins le soir et le matin, si vous avez votre âme en vos mains, ou si quelque passion et inquiétude ne vous l’a point ravie ; considérez si vous avez votre cœur à votre commandement, ou bien s’il est point échappé de vos mains pour s’engager à quelque affection déréglée d’amour, de haine, d’envie, de convoitise, de crainte, d’ennui, de joie.

Que s’il est égaré, avant toutes choses, cherchez-le et le ramenez tout bellement en la présence de Dieu, remettant vos affections et désirs sous l’obéissance et conduite de sa divine volonté. Car, comme ceux qui craignent de perdre quelque chose qui leur est précieuse la tiennent bien serrée en leur main, ainsi à l’imitation de ce grand Roi, nous devons toujours dire : Ô mon Dieu, mon âme est au hasard, c’est pourquoi je la porte toujours en mes mains, et en cette sorte, je n’ai point oublié votre sainte loi.

Saint François de Sales (1567-1622), Introduction à la Vie Dévote, Quatrième partie, chapitre XI, Gallimard, La Pléiade, 1969, p.273.

ORVIN  PERY  LA HEUTTE  PLAGNE  ROMONT  VAUFFELIN-FRINVILLIER
PAROISSE DE RONDCHÂTEL
Rue du Collège 12
2603 Péry