>> Vous êtes ici - RETROSPECTIVE - Trois célébrations de Pâques en famille - Vendredi Saint

Célébration de Vendredi Saint 10 avril 2020

Par Daniel de Roche, pasteur

Cette méditation en famille s’adresse plutôt à des adultes ou adolescents.

Une prière pour débuter:

Avant de lire la bible quelqu’un peut dire la prière suivante :

Viens, Esprit,
au plus profond
de mon cœur.
J'ai besoin de ta Lumière,
j'ai besoin de ta Force.
Ouvre mes mains,
ouvre mes yeux,
ouvre mon cœur.
Donne-moi un cœur libre,
un visage qui transmet la joie,
et des yeux
capables de discerner
ce dont les autres ont besoin.


La lecture biblique:

Nous lisons dans l'Evangile de Marc 14,53b – 65

Ils emmenèrent Jésus chez le Grand Prêtre. Ils s’assemblent tous, les grands prêtres, les anciens et les scribes.
Pierre, de loin, l’avait suivi jusqu’à l’intérieur du palais du Grand Prêtre. Il était assis avec les serviteurs et se chauffait près du feu.
Or les grands prêtres et tout le Sanhédrin cherchaient contre Jésus un témoignage pour le faire condamner à mort et ils n’en trouvaient pas.
Car beaucoup portaient de faux témoignages contre lui, mais les témoignages ne concordaient pas.
Quelques-uns se levaient pour donner un faux témoignage contre lui en disant :
« Nous l’avons entendu dire : “Moi, je détruirai ce sanctuaire fait de main d’homme et, en trois jours, j’en bâtirai un autre, qui ne sera pas fait de main d’homme.” »
Mais, même de cette façon, ils n’étaient pas d’accord dans leur témoignage.
Le Grand Prêtre, se levant au milieu de l’assemblée, interrogea Jésus : « Tu ne réponds rien aux témoignages que ceux-ci portent contre toi ? »
Mais lui gardait le silence ; il ne répondit rien. De nouveau le Grand Prêtre l’interrogeait ; il lui dit : « Es-tu le Messie, le Fils du Dieu béni ? »
Jésus dit : « Je le suis, et vous verrez le Fils de l’homme siégeant à la droite de la Puissance et venant avec les nuées du ciel. »
Le Grand Prêtre déchira ses habits et dit : « Qu’avons-nous encore besoin de témoins !
Vous avez entendu le blasphème. Qu’en pensez-vous ? » Et tous le condamnèrent comme méritant la mort.
Quelques-uns se mirent à cracher sur lui, à lui couvrir le visage, à lui donner des coups et à lui dire : « Fais le prophète ! » Et les serviteurs le reçurent avec des gifles.

La méditation proposée par Daniel

Chères paroissiennes, chers paroissiens,

C’est il n'y a pas tout à fait 2 000 ans. Un procès a lieu pendant la nuit. Le grand prêtre est là, il est là en tant que la plus haute autorité. Les autres personnes présentes sont des anciens, des scribes, des serviteurs et des témoins. Il s'agit de la réunion de l'autorité judiciaire juive suprême, qui compte au total 71 membres.

Devant ce tribunal Jésus se tient comme accusé, tout seul. Pierre est tout près, mais à l'écart. Il se réchauffe avec des gardes près du feu. L'objectif du procès est clair dès le début : accuser Jésus afin de le condamner à mort et de l'exécuter. Au début de l'Evangile de Marc (3,6) déjà, ce plan est annoncé, et maintenant il est mis en œuvre.

Deux témoignages indépendants suffisent pour condamner Jésus. Mais comme les premières déclarations n'apportent pas le "succès" souhaité, parce que contradictoires et pas unanimes, les témoins sont convoqués une seconde fois. Ils accusent Jésus de vouloir bouleverser l'ordre existant et d'annuler le temple avec ses rituels. Mais les témoins s'empêtrent dans des ambiguïtés.

La situation est quand-même terrible pour Jésus. Il est impuissant et exposé aux jeux de pouvoir de ces hommes puissants. Personne ne le défend. Le grand prêtre commence à questionner Jésus. Il lui demande pourquoi il se tait après la déclaration des témoins et pourquoi il ne prend pas position. Mais Jésus reste silencieux et ne dit rien.

Enfin, le grand-prêtre pose la question s'il est le Messie, le Fils de Dieu. Et là, Jésus ne refuse pas de répondre. Au contraire : il avoue courageusement qu'il est le Messie - sachant ce qui va suivre. Jésus est condamné à mort pour blasphème. Mais ce n'est pas tout : Jésus est battu, on se moque de lui et on lui crache dessus. D’être craché dessus est l'expression du plus profond mépris et de l'humiliation. Jésus est traité comme un morceau de saleté.

Jésus est livré, sans défense. Et ainsi il est tout proche de notre impuissance et de notre souffrance. Il est avec nous dans notre obscurité, dans notre incertitude, dans notre catastrophe. Il s'est lui-même rendu dans l’impuissance totale. Il se tient ainsi auprès de nous, juste quand nous sommes impuissants et découragés, quand notre "Vendredi Saint" nous pèse lourdement.

Et en même temps, l'impuissance de Jésus peut attirer notre attention sur l'impuissance et la souffrance qui nous entourent. Elle peut élargir notre vision pour percevoir nos prochains dans leur impuissance et nous inciter de les approcher. Afin de partager et de porter ensemble la souffrance, le découragement et la peur de l'avenir, que nous vivons actuellement.

Jésus est très humain et très vulnérable confronté à ses adversaires. Et nous, les humains, jeunes et vieux, nous sommes tous très fragiles – en corps et âme. Beaucoup plus fragiles que nous le pensions il y a peu encore dans notre monde devenu tellement technologique et prévisible. La crise de Corona nous le montre de façon effrayante avec tous ses effets, combien nous sommes fragiles.

Donc, Jésus s'est rendu très vulnérable en allant vers son "Vendredi Saint". Ce faisant, il ne s'est pas détourné de notre vulnérabilité, de nos blessures intérieures ou extérieures, mais il s'est particulièrement tourné vers elles. Sa proximité intime avec nous demeure - surtout dans l'obscurité que nous vivons.

Dans l'obscurité de la nuit, il n'y a pas tout à fait 2 000 ans, le Jésus vulnérable, fragile et fragilisé a pris parti pour nous tous. Nous qui sommes vulnérables, fragiles et fragilisés lorsque nous sommes arrachés et détournés de nos routines familières, lorsque nous ne pouvons plus compter sur nos expériences, lorsque nous sommes nous-mêmes délaissés, blessés, impuissants et sans défense.

Jésus a vécu son Vendredi Saint. Et en vivant son Vendredi Saint il porte et vit le "Vendredi Saint" de nous tous :

Notre Vendredi saint c’est tout ce qui nous pèse, ce qui nous fait peur et ce qui nous rend impuissant. Et en vivant son Vendredi saint Jésus reste avec nous tous et toutes, avec tous les humains du monde entier - aujourd'hui, demain et pour toujours. Amen

Chantons le chant "Pour quel péché, Jésus":
Nous chantons les strophes 1-4.
Paroles Alléluia 33-11.
Musique Alléluia 33-11.

 

Prière d'intercession:

Notre Père,
nous demandons avec confiance
que le coronavirus ne fasse plus de mal,
que l’épidémie soit maîtrisée rapidement,
que tu rendes la santé
aux personnes touchées
et la paix aux endroits
où elle s’est propagée.

Accueille les personnes décédées
de cette maladie,
réconforte leurs familles.

Aide et protège
le personnel de santé qui la combat,
inspire et bénis ceux qui travaillent
pour la contrôler.

Seigneur Jésus,
docteur de nos âmes et de nos corps,
nous nous sentons impuissants
dans cette situation
d’urgence sanitaire internationale,
mais nous voulons avoir confiance en toi,
donne-nous ta paix et ta santé.

Ô Dieu, protège-nous,
continue de prendre soin de nous
et de nous conduire avec amour
vers ton fils Jésus.

Tourne notre regard vers lui,
Lui qui a souffert et souffre
comme nous,
qui nous est proche.

Et tout ce que nous avons sur le cœur et dans le ventre et qui nous pèse, nous te le disons avec touts les chrétiens et chrétiennes de tous les temps et de tous les lieux :  

Notre Père qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel,
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
Pardonne-nous nos offenses,
Comme nous pardonnons aussi,
A ceux qui nous ont offensés,
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
Mais délivre-nous du mal.
Car c’est à toi qu’appartiennent le règne,
La puissance et la gloire,
Pour les siècles des siècles,

Amen!

Lecture de la bénédiction:

Que Dieu qui nous délivre
de nos peurs et de nos angoisses,
fortifie notre foi et notre amour pour lui.

Amen.

 

 

 


ORVIN  PERY  LA HEUTTE  PLAGNE  ROMONT  VAUFFELIN-FRINVILLIER
PAROISSE DE RONDCHÂTEL
Rue du Collège 12
2603 Péry